Les piscines de Mons-en-Barœul

La première piscine municipale construite à Mons-en-Barœul était une piscine découverte. Elle était située à proximité des terrains de tennis dans le parc dit de la Solitude.

Puis profitant d'un plan national de constructions de bassins, Mons-en-Barœul se dota d'une piscine dite tournesol. Il s'agissait d'un programme de type industriel, qui a entraîné la construction de 183 piscines de ce type en France, sur les 250 prévues, de 1970 à 1982. Il en persiste encore de nombreux exemplaires, malgré les défauts inhérents à ce type de réalisation. La plus proche encore en fonctionnement en 2014 est située à Hellemmes, elle a été bâtie en 1975.
Cette piscine avait la particularité de pouvoir se découvrir en partie, ce qui est à l'origine de son nom, comme la fleur qui suit le soleil.


Le hall d'entrée avec le guichet d'accueil de la piscine tournesol


Vue du bassin de la piscine tournesol


La piscine tournesol de Carros le neuf inscrite au patrimoine architectural du Xxe siècle


Cette piscine tournesol fut détruite en raison d'un vieillissement prématuré, qui entraînait des déperditions énergétiques importantes et d'une inadéquation avec l'importance de la population monsoise. Plusieurs villes ont néanmoins conservée une trace de ce patrimoine. Une maquette de l'œuvre de son concepteur l'architecte Bernard Schoeller est visible à la Cité de l'architecture et du patrimoine.

La troisième piscine a été construite rue Lavoisier


Vue extérieure de la piscine de Mons-en-Barœul


Le grand bassin de la piscine de Mons-en-Barœul

Cette piscine a connu un agrandissement avec l'expropriation de deux maisons mitoyennes.